2015
LaSemaineduCerveau

Concours "dessine le cerveau"

Les dessins primés

 


CONFÉRENCES

Lundi 16 Mars de 20h30 à 22h30
Memoire
Maison Internationale
9 rue Kessler, Clermont-Ferrand
Entrée : libre
Public : tous publics

L'hippocampe aime les madeleines !!!
Pr. Philippe Luccarini (UdA/INSERM U1107)
La mémoire ou plutôt devrait-on dire les mémoires. En effet, elle peut être a court terme (de travail), à long terme, explicite, implicite, déclarative ou procédurale. Cette activité cognitive est fondamentale pour notre vie quotidienne. Les dégâts observés lors d'amnésies rétrogrades voire antérogrades en témoignent. Elle reste encore mystérieuse même si les progrès scientifiques constants nous éclairent peu à peu sur sa physiologie. La faculté de mémoire est très liée aux états émotionnels, attentionnels, motivationnels mais aussi contextuels. A ce propos, les rappels (souvenirs) sont souvent liés à des associations sensorielles comme les odeurs ou le goût. Proust et sa madeleine est un des exemples les plus célèbres. Parmi les structures cérébrales de la mémoire, une est incontournable : c'est l'hippocampe. Située au coeur de notre cerveau ce noyau est le siège des mécanismes d'apprentissage et de mémorisation (à court terme au moins). C'est, en partie, grâce aux études aux USA sur le patient Henry Molaison, souffrant d'une ablation de l'hippocampe, qu'a été réalisée une des plus grandes avancées sur la mémoire. L'hippocampe est aussi le siège d'une grande plasticité à la base de tout processus mnésique. C'est aussi dans ce noyau qu'a été découverte une néo-neurogénèse. Enfin, les travaux en relation avec cette structure ont été récemment récompensés par le prix Nobel de physiologie 2014. L'hippocampe méritait bien une madeleine.


CONFÉRENCES

Mardi 17 Mars de 18h00 à 20h00
Cerveau et Perception
Salle des fêtes
Chateau-Neuf les Bains (Puy de dôme)
Entrée : libre
Public : tous publics

Où est la verité ?
Pr. Philippe Luccarini (UdA/INSERM U1107)
La conscience du monde qui nous entoure est le résultat de l’intégration par notre cerveau d’un ensemble de stimuli (sensations) détectés par nos récepteurs sensoriels (tactiles, auditifs, olfactifs, gustatifs et visuels). Les messages issus de ces récepteurs vont emprunter des voies, des relais, des circuits nerveux utilisant de nombreux neuromédiateurs libérés dans les synapses, pour établir au final la perception consciente. Ces circuits et cette neurochimie sont dépendants en partie de l’histoire de tout individu, son vécu, ses expériences, son génotype. Ainsi la perception du monde peut être différente d’un individu à l’autre. Les illusions perceptives sont parmi les exemples les plus frappants de cette perception différentielle. Nous pouvons même poser la question de la réalité perceptive du monde. N’est-elle pas, dans certains cas, simplement une construction de notre cerveau. Le plus souvent c’est le sens visuel qui est concerné par ces illusions. Il faut bien dire que notre cerveau a tendance à faire un peu trop confiance à la vision. Enfin, notre perception est aussi le fruit d’un filtrage par notre cerveau des informations extérieures via des processus attentionnels. L’attention est une des fonctions cognitives essentielles du cerveau qui lui permet la sélection des informations pertinentes (propre à chaque individu) pour réaliser les apprentissages. Intimement associées à la perception, l’attention et/ou les illusions peuvent être utilisées dans un dessein thérape


CONFÉRENCES

Mardi 17 Mars de 18h30 à 20h30
Douleur
Chapelle de Cordeliers
9 place Sugny, Clermont-Ferrand
Entrée : libre
Public : tous publics

L’hypnose contre la douleur
Dr. Celine Melin (UdA/INSERM U1107)
Les techniques d’imagerie cérébrales actuelles nous permettent de comprendre comment la douleur est intégrée au niveau du cerveau et comment nous la modulons. En effet, chacun possède des voies de la douleur, mais aussi des voies de contrôle de la douleur avec des substances et leurs récepteurs spécifiques. Les antalgiques s’avèrent une simple « copie » de ces substances, capables d’activer nos mécanismes de contrôle de la douleur en se fixant sur nos récepteurs.
Alors, puisque le patient possède déjà tout l’arsenal à l’intérieur de son cerveau pour contrôler sa douleur, pourquoi ne pas l’utiliser ?
Lors de l’état hypnotique, le patient va apprendre à moduler sa douleur, à diminuer l’activation des voies impliquées dans l’intégration de la douleur ou à activer ses propres voies de contrôle. L’hypnose permet donc d’habituer le patient à mobiliser ses propres ressources pour contrôler lui-même sa douleur. Les nouvelles technologies de la neuro-imagerie ont ainsi montré les circuits cérébraux impliqués et définitivement mis un terme à une interprétation paranormale.
L’hypnose est souvent utilisée comme une prise en charge complémentaire et ne prétend pas se substituer aux traitements traditionnels. Ni relaxation, ni méditation, elle contribue fortement à la reprise du contrôle de soi-même et à devenir acteur de sa guérison.
Elle ouvre bien d’autres perspectives dans les domaines de la conscience ou de la mémoire, tant le cerveau et son fonctionnement demeurent encore mysté


CONFÉRENCES

Mercredi 18 Mars de 20h30 à 22h30
Developpement du cerveau
Le Strapontin
Médiathèque René Char
63500 Issoire
Entrée : libre
Public : tous publics

Le cerveau et l'enfant
Noémie Mermet
Déjà 100 milliards de neurones à la naissance, et pourtant les connexions qui les relient les uns aux autres et qui formeront cette gigantesque toile qu’est notre cerveau, sont loin d’être achevées. Comment le cerveau se façonne-t-il du stade embryonnaire à la naissance ? Comment se constitue-t-il à mesure que l’enfant grandit et s’éveille au monde qui l’entoure? Ces dernières années ont été riches en découvertes concernant le développement du cerveau de l’enfant. Fini le temps où ce que l’on disait du bébé était inspiré par des théories douteuses et des observations vagues. Aujourd’hui, nous connaissons mieux le cerveau et la façon dont il se développe. Nous comprenons désormais les mécanismes par lesquels l’environnement et l’éducation façonnent le cerveau de l’enfant. Et nous comprenons aussi comment l’expérience passée d’un individu forgera ses comportements futurs. Mais, l’environnement peut également être néfaste pour le développement du cerveau de l’enfant. Nous commençons à peine aujourd’hui à comprendre l’impact des nouvelles technologies sur l’évolution du cerveau de l’enfant, en particulier celles liés aux écrans : télévision, ordinateur, smartphones, consoles, etc…..


CONFÉRENCES

Jeudi 19 Mars de 18h30 à 20h30
Cerveau et Imagerie fonctionnelle
Maison des Sciences de l'Homme
amphi 219
4 rue Ledru
Clermont-Ferrand
Entrée : libre
Public : tous publics

Observer le cerveau en action : les « microscopes de la psychologie »
Dr. Laetitia Silvert (UBP, LAPSCO)
Depuis la fin de 20ème siècle, nous assistons au développement incroyablement rapide de diverses méthodes d’imagerie permettant d’observer le cerveau normal ou pathologique en action. Ces méthodes, souvent présentées comme de puissants outils d’exploration de la pensée humaine, produisent de fascinantes images colorées qui trouvent de plus en plus fréquemment leur place dans les médias généralistes. Mais comment sont construites ces images ? Que peuvent-elles réellement nous apprendre sur la pensée humaine ? Que peut-on, et surtout ne peut-on pas, leur faire dire ?


CONFÉRENCES

Vendredi 20 Mars de 20h30 à 22h30
Douleur
Salle Leclanché
rue de Champratel
Clermont-Ferrand
Entrée : libre
Public : tous publics

Le cerveau : vous allez comprendre votre douleur !!!!!
Pr. Philippe Luccarini (UdA/INSERM U1107)
'No Pain , no Gain' (pas de progrès sans douleur). Cet adage nous renvoie à l'acceptation de la douleur comme sensation bénéfique. En effet, la douleur, quand elle est aiguë, constitue une alerte un stimulus utile qui nous permet de réagir , de se soustraire au mal, de faire le choix de ce qui est bon et donc d'évoluer.
Elle devient maladie lorsque elle se transforme en douleur chronique et, à ce stade, la prise en charge thérapeutique demeure insuffisante voire impuissante. L'amélioration des thérapeutiques passe par une meilleure compréhension des mécanismes neurobiologiques. Leur connaissance est encore insuffisante d'autant que cette sensation est multi-composantes : sensorielle, émotionnelle, motivationnelle, cognitive. Avant tout, cette compréhension passe par celle du cerveau (No Brain - No Pain). Les recherches montrent que la douleur peut être traitée non seulement par la pharmacopée (même si elle reste ancienne) mais aussi par d'autres techniques associées. Les attentes sont immenses, mais l'espoir aussi, grâce aux chercheurs en Neurosciences.


EXPOSITIONS

Du Lundi 16 Mars au Vendredi 20 Mars de 09h00 à 17h30
Le cerveau
Maison des Associations
rue du Palais
Issoire
Entrée : libre
Public : tous publics

Comprendre ce qui nous sert à comprendre
Enseignants Chercheurs Doctorants Association Auver-Brain,UdA, UBP, INSERM, CNRS
L'exposition (créée par le Centre de culture scientifique de l'Espace Mendes France de Poitiers)abordera sous forme panneaux et animations les thèmes suivants:
Cerveau et idées reçues ;Le cerveau des vertébrés ; Les âges du cerveau ;Qu’est-ce que l’intelligence ? ;Les différentes parties du cerveau et leurs fonctions ;« Voir » le cerveau ; Une mémoire ou des mémoires ? ; Comment vieillit notre cerveau ? Les pathologies du vieillissement cérébral ; Une bonne réserve cérébrale.


MANIFESTATION LITTÉRAIRE

Mercredi 18 Mars de 14h30 à 17h
'Neuro-Contes'
Librairie des Volcans
Bd François Mitterrand
Clermont-Ferrand
Entrée : libre
Public : tous publics

Les grandes découvertes du cerveau
Noemie Mermet (UdA/INSERM U1107)
Nos connaissances sur le cerveau ont fait un bond spectaculaire ces deux derniers siècles ! Et une grande partie de ce que nous avons appris sur cette incroyable machine à penser trouve son origine dans les histoires extraordinaires, surprenantes, et parfois déconcertantes de personnes qui, à cause d'une blessure ou d'une maladie ont vu le fonctionnement de leur cerveau étonnamment modifié. Au travers de « Neuro-Contes, l’histoire du cerveau racontée aux petits et grands », nous vous proposons de revisiter sous forme de contes l'histoire de trois patients célèbres qui ont marqué la recherche en neurosciences : « Les souvenirs d’Henry Molaison », « Phineas Gage et sa double personnalité », et « Tan, tan, tan, tan……..tan! ».


EXPOSITIONS

Du Lundi 16 Mars au Vendredi 20 Mars de 09h00 à 18h00
Concours de dessin
Hall du CHU Estaing
Clermont-Ferrand
Entrée : libre
Public : tous publics

Dessine le cerveau
Dr. Cristina Alba-Delgado (UdA/INSERM U1107)
«DESSINE LE CERVEAU» est un concours créatif organisée par l’Association AUVER-BRAIN dans le cadre du «Semaine du Cerveau Auvergne 2015» (du 16 au 22 mars 2015) qui vise à faire connaître le cerveau aux enfants et découvrir les neurosciences à travers leur regard.
Un jury se réunira pour établir un classement des participants et désigner les lauréats. Il sera composé de cinq universitaires sélectionnés par l'organisation.
Les critères suivants seront retenus: adéquation avec le thème proposé mais aussi la difficulté technique, la nouveauté, l'originalité et la qualité artistique.

Les résultats seront annoncés lors de l’ouverture de la «Semaine du Cerveau 2015» le 16 mars 2015

Les 20 premiers dessins sélectionnés seront exposés dans le Hall du CHU Estaing (Place Lucie et Raymond Aubrac, 63100 Clermont-Ferrand) pendant la semaine du 16 au 22 mars et aussi sur le site web ci-dessus.

* Deux prix pour chaque catégorie:
1er Prix : une visite culturelle d’un Parc Animalier (transport et entrées comprises)
2ème Prix : un ensemble de matériels pédagogiques (livres, DVD, etc.)
Les prix seront accompagnés d’un diplôme remis à la classe lauréate.


ANIMATION SCOLAIRE

Du Lundi 16 Mars au Vendredi 20 Mars de 9h00 à 17h00
A la decouverte du cerveau
Ecole jacques Prévert de Romagnat
Ecole Sainte Cécile de Cébazat
Ecole communale de Thuret

Espace Enfant, Pôle pédiatrique, CHU Estaing Clermont-Ferrand
Entrée : réservée élèves écoles primaires
Public : élèves écoles primaires de CP/CE/CM

Le cerveau expliqué aux enfants
enseignants chercheurs UMR UdA/INSERM Neuro-Dol
Les enseignants chercheurs et doctorants de l'UMR/INSERM Neuro-Dol expliquent comment fonctionne notre cerveau et animent des ateliers pour comprendre à quoi sert cet organe mystérieux.