Home Page  
2017
LaSemaineduCerveau

ANIMATION SCOLAIRE


Du Lundi 06 Mars au Vendredi 31 Mars
Cerveau et sport : une équipe qui gagne
Dans les lycées, collèges et écoles (inscriptions clôturées le 20 janvier 2017).
Public : Lycéens, collégiens et élèves du pri

 
Chercheurs, enseignants, étudiants (doctorants, M2 et M1)
Pendant le mois de mars 2016, les chercheurs et les étudiants en Neurosciences interviendront dans les collèges et lycées de Marseille et sa région. Ces scientifiques sont issus de laboratoires du CNRS, de l'Inserm et de l'Université Aix-Marseille. Ils sont bénévoles et interviendront sur la base d’un support pédagogique conçu, dans le cadre de leur cursus, par des étudiants de l’école doctorale.
L’objectif de ces interventions est de stimuler la curiosité et l’intérêt des jeunes pour les sciences, et en particulier leur permettre de mieux comprendre le fonctionnement de notre cerveau


EXPOSITIONS


Du Lundi 27 Février au Vendredi 17 Mars
Cerveau et sport : une équipe qui gagne
Exposition itinérante :
Du 27 février au 3 mars à la BU de la Faculté Saint Jérôme 13013 Marseille
Du 13 au 17 mars, BU de la Faculté de Luminy 13009 Marseille
Du 20 au 24 mars, BU de la Faculté de Saint-Charles 13003 Marseille
Public : Grand Public

Plongée dans les merveilles du cerveau
Cette exposition vous proposera de découvrir, au travers de photos scientifiques prises dans nos laboratoires, le monde infiniment petit de notre cerveau peuplé de ses différents types de cellules (cellules neuronales, gliales, immunitaires). Ludiques et colorées, ses ces images vous révéleront le cerveau comme vous ne l’avez jamais vu.

Conception de l’exposition : C. Rodo, LNC, INS, E.Pearlstein et G. Chazal, INMED.


CONFÉRENCES


Mardi 07 Mars à 18/30
Cerveau et sport : une équipe qui gagne
Médiathèque Nelson Mandela
Boulevard Paul Cézanne 13120 Gardanne

Public : Grand Public

L’équilibre : une valse à deux temps
Par Laurence Mouchnino, Maître de conférences à Aix-Marseille Université, Laboratoire de Neurosciences cognitives (CNRS/Aix-Marseille Université)
Le mouvement humain, celui qui permet à l’individu d’interagir avec son environnement, nécessite d'être informé sur l’état de notre corps dans notre environnement. Lorsque l'on est debout, la peau représente l'interface physique entre notre corps et l'environnement (le sol, par exemple). Le système nerveux central dispose alors de retours sensoriels issus de capteurs localisés sous nos pieds qui lui permettent d’être informé sur l’état de notre corps et de notre environnement. Et c'est là que ça se complique lorsque l'on apprend à valser. Au premier temps de la valse, l'information issue de la périphérie est transmise au système nerveux central : première difficulté car elle dépend du capteur qui peut vieillir, qui peut être malmené par le surpoids.... Au deuxième temps de la valse, il va falloir construire une représentation unifiée et cohérente de la relation corps/environnement quel que soit l'état de la transmission...Si l'on réussit ces deux temps, alors c'est la valse à vingt ans.


CAFÉ DES SCIENCES


Lundi 13 Mars à 19 h
Cerveau et sport : une équipe qui gagne
Brasserie des Danaïdes
6 square Stalingrad 13006 Marseille

Public : Grand Public

La réalité virtuelle au service du réel
Pierre Mallet, Ingénieur de recherche au CNRS et Daniel Mestre, Directeur de recherche au CNRS, Centre de réalité virtuelle de la Méditerranée, CNRS-AMU-Institut Carnot
La réalité virtuelle est une immersion totale dans un monde fictif en 3D imitant le réel et donnant à l’utilisateur la possibilité de se déplacer et d’interagir intuitivement et naturellement avec ce nouvel univers. Apprivoiser sa peur du vide, améliorer ses performances sportives, jouer d’un instrument de musique, piloter un avion ou encore expérimenter de nouveaux gestes chirurgicaux… Le monde numérique, grâce à la réalité virtuelle, propose une alternative prometteuse aux procédures classiques de formation ou de thérapie. D. Mestre et P. Mallet présenteront l’étendue des possibilités d’une telle technologie, associant immersion visuelle et interaction intuitive, qui offre un intérêt certain pour un grand nombre d’applications industrielles et de recherches. Cela permettra, par exemple, de soigner certaines phobies (du vide, de la conduite, des animaux..), par exposition répétée à des scénarios de réalité virtuelle, facilement adaptés à chaque patient. En résumé, la réalité virtuelle sert à l’étude du comportement humain en situation immersive. Ce bistrot sciences sera l’occasion d’échanger dans une atmosphère conviviale avec les chercheurs.


CONFÉRENCES


Lundi 13 Mars à 17 h 30
Cerveau et sport : une équipe qui gagne
Amphithéâtre Charve,
Campus Faculté des Sciences Saint-Charles
13003 Marseille
En partenariat avec l'association Neuronautes

Public : Grand Public

5, 6, 7 ? Combien de sens pour bouger et faire du sport ?
Fabrice Sarlegna, chargé de recherche au CNRS, Institut des sciences du mouvement Etienne Jules Marey, CNRS-AMU-Institut Carnot
De la danseuse étoile au footballeur débutant, de la pianiste professionnelle au tennisman du dimanche, comment les mouvements complexes sont appris et contrôlés par le cerveau ? L'apparente facilité de la gymnaste professionnelle réalisant ses acrobaties avec grâce contraste avec la difficulté qu'ont les neuroscientifiques à comprendre l'organisation du geste au niveau de l'encéphale et la moelle épinière. Dans cette présentation seront abordés les différents sens et les aires cérébrales qui permettent la programmation du mouvement et son apprentissage. Mais au fait, combien de sens avons-nous ? L'idée populaire que nous avons cinq sens sera mise à mal et l'influence sur la motricité de la proprioception, du système vestibulaire et du sens de l'effort sera abordée. L'apport de la recherche clinique sur des patients présentant des déficiences sensorielles ou cérébrales sera illustré par de nombreuses vidéos, avant de conclure sur les récentes avancées prometteuses dans le domaine de la réadaptation des déficits sensoriels et moteurs.


CAFÉ DES SCIENCES


Mardi 14 Mars à 12 h 30
Cerveau et sport : une équipe qui gagne
Bibliothèque Universitaire Saint Charles
Campus de la Faculté Saint-Charles 13003 Marseille
Public : Grand Public

Le cerveau immortel
Francis CASTETS, Chargé de recherche au CNRS, Institut de Biologie du Développement de Marseille (CNRS/AMU)
Les cellules de notre cerveau sont extraordinaires à bien des égards. Leur particularité la plus surprenante n’est-elle pas qu’elles sont immortelles ? Nous débattrons sur le destin et les particularités de nos cellules nerveuses et en quoi la connaissance de ces cellules peut nous aider dans la compréhension des maladies mentales et dégénératives. 


CONFÉRENCES


Mardi 14 Mars à 18 h
Cerveau et sport : une équipe qui gagne
BMVR Alcazar
58 cours Belsunce 13001 Marseille
Public : Grand Public

Stimuler son cerveau par le sport
Patrick DECHERCHI, Maître de conférences à Aix-Marseille Université, Institut des sciences du mouvement Etienne Jules Marey, CNRS-AMU-Institut Carnot
Faire du sport est bon pour la santé mais également pour se sentir bien dans sa tête et dans son corps. On sait aujourd’hui que l’activité musculaire influe sur la neurochimie cérébrale et probablement, en conséquence, sur le mental et sur certains traits de comportement. En somme, l’activité musculaire provoque une sensation de bien-être. Quelle est donc la relation entre les muscles et le cerveau ? Quelles sont les modifications biochimiques qui se produisent et qui agissent sur les comportements ? Nos neurones aiment-ils le sport ? Notre cerveau est-il plus performant ?


CONFÉRENCES


Mardi 14 Février à 18 h 30
Cerveau et sport : une équipe qui gagne
Théâtre Espace Albert Giraldi
Avenue César Baldaccini 13420 Gémenos

Public : Grand Public

Morphine, cannabis et douleur
Marcel CREST, Directeur de recherche au CNRS, Centre de recherche en neurobiologie et neurophysiologie de Marseille (CNRS/AMU)
L’âge avançant, la douleur physique s’installe dans la vie quotidienne. Mais elle est aussi le mauvais compagnon de maladies chroniques ou la conséquence de certains traitements médicamenteux lourds. Nous verrons les mécanismes de ces douleurs chroniques ou induites. Depuis longtemps la morphine et ses dérivés sont utilisés dans le traitement des douleurs aigues ou chroniques. Nous discuterons de ces pratiques, de leurs avantages et de leurs risques. Le cannabis est actuellement au c½ur d’un débat relatif à son utilisation dans quelques cas de douleurs induites. Nous discuterons également des arguments en faveur ou en défaveur de son utilisation thérapeutique.


CAFÉ DES SCIENCES


Mercredi 15 Mars à 12 h 30
Cerveau et sport : une équipe qui gagne
Bibliothèque Universitaire Saint Jérôme
Campus de la Faculté Saint-Jérôme 13013 Marseille

Public : Grand Public

L’obésité : maladie du cerveau ?
Lourdes MOUNIEN, Maître de conférences à Aix-Marseille Université, Laboratoire de physiologie et physiopathologie du système nerveux somatomoteur et neurovégétatif (AMU).
Selon l’OMS, 35% des adultes dans le monde seraient atteints d’obésité ou de surpoids. Au delà des problèmes de nutrition, le cerveau joue un rôle majeur dans cette maladie. En effet, il a été montré qu’il communique de façon intensive avec les autres organes impliqués dans la gestion de nos réserves énergétiques. Le but de cette intervention est de clarifier ces relations et de comprendre pourquoi et comment le cerveau est impliqué dans l’obésité.


ATELIER


Mercredi 15 Mars à 14 h
Cerveau et sport : une équipe qui gagne
Bibliothèque Saint-André
6 Boulevard Jean Salducci 13016 Marseille
Uniquement sur inscription au 04 91 03 72 72
Deux sessions : 14h et 15h30

Public : Enfants (8-12 ans)

 
Animés par les Petits Débrouillards PACA


CONFÉRENCES


Mercredi 15 Mars à 18 h
Cerveau et sport : une équipe qui gagne
BMVR Alcazar
58 cours Belsunce 13001 Marseille
Public : Grand Public

Le cerveau vieillit-il mieux grâce à l’activité physique ?
Michel Audiffren, Professeur à l’Université de Poitiers, Centre de recherche sur la cognition et l’apprentissage, Université de Poitiers-Université François Rabelais de Tours - CNRS
Un ensemble conséquent d'études réalisées chez l'homme et chez l'animal suggère fortement que la pratique régulière d'une activité physique ralentit le déclin cognitif lié au vieillissement cérébral, réduit les risques d’occurrence et retarde l'apparition de différentes pathologies du système nerveux central lié au vieillissement, tels que les accidents vasculaires cérébraux, la maladie d’Alzheimer ou la maladie de Parkinson. A partir d'une analyse de la littérature scientifique consacrée à cette thématique, l'exposé tentera de faire le point sur quatre principales questions : (1) Quels sont les effets bénéfiques réellement observés ? (2) Quels sont les mécanismes psychologiques et/ou neurophysiologiques qui peuvent expliquer ce phénomène ? (3) Quelles sont les caractéristiques des programmes d'activité physique qui donnent les meilleurs résultats ? (4) Comment amener des seniors sédentaires à adopter et maintenir un nouveau comportement bénéfique pour la santé ?


CONFÉRENCES


Mercredi 15 Mars à 14 h 30
Cerveau et sport : une équipe qui gagne
Salle Alain Bombard
774 avenue des hydravions 13130 Berre-l'Etang

Public : Grand Public

Du stress à la dépression : quand nos émotions s’emballent
Sylvie Thirion, Maître de Conférences à Aix-Marseille Université, Centre de recherche en neurobiologie et neurophysiologie de Marseille (CNRS/AMU), et Présidente de l'association Valbiome, Marseille
Existe-t-il un bon et un mauvais stress ? Cette réaction physiologique est vitale, mais peut aussi devenir nuisible, voire toxique. Apparaissent alors tensions, anxiété, et à terme de lourdes pathologies (dépression, syndrome de stress post traumatique…). Quel est l’impact du stress sur notre cerveau ? Notre environnement, notre expérience nous aident-ils ou nous rendent-ils vulnérables ? Naissons-nous tous égaux face au stress ?


CAFÉ DES SCIENCES


Jeudi 16 Mars à 12 h 30
Cerveau et sport : une équipe qui gagne
Bibliothèque Universitaire de Luminy
Campus Luminy - 163 Avenue de Luminy - 13009 Marseille

Public : Grand Public

Perception, illusions et souvenirs : comment le cerveau construit nos expériences.
Pierre-Pascal Lenck-Santini, Chargé de recherche à l’Inserm, Institut de neurobiologie de la Méditerranée, (Inserm/AMU)
Reconnaître les objets de la vie courante. Savoir où nous nous trouvons. Reconnaître le visage d'un être cher ou se rappeler des événements de la veille. Toutes nos expériences sont construites par notre cerveau.  A travers des exemples de patients souffrant de troubles neurologiques hors du commun, ainsi que des récentes découvertes en neuroscience, nous vous proposons de découvrir comment notre cerveau fabrique et mémorise nos expériences au quotidien.


CONFÉRENCES


Jeudi 16 Mars à 18 h
Cerveau et sport : une équipe qui gagne
BMVR Alcazar
58 cours Belsunce 13001 Marseille
Public : Grand Public

Réapprendre le geste sportif par la stimulation mentale
Claire Calmels, Chercheuse à l’Institut National du Sport, de l'Expertise et de la Performance (INSEP), Paris
Lorsqu'un individu s'imagine en train de réaliser une action dans sa tête, lorsqu'il observe cette même action ou lorsqu'il la décrit verbalement, cet individu est engagé dans un processus de simulation mentale. Ces dernières années, d'extraordinaires avancées technologiques en neuro-imagerie, ont permis de montrer que simuler mentalement un mouvement et l'exécuter réellement activaient des zones du cerveau communes, notamment les aires motrices et sensorielles. Ainsi, on peut avancer que lorsqu'on s'entraîne à la simulation, on s'entraîne aussi, pour partie, à la réalisation effective de ce mouvement. De ce fait, le recours à la simulation chez le sportif blessé de haut niveau, momentanément dans l'incapacité de s'entraîner, lui permettrait ainsi de maintenir son niveau d'habiletés techniques, tactiques et d'optimiser la reprise de son entraînement. Mieux appréhender les mécanismes sous tendant le réapprentissage de gestes en les simulant mentalement, tel sera le but de cette conférence.


CONFÉRENCES


Vendredi 17 Mars à 18 h
Cerveau et sport : une équipe qui gagne
BMVR Alcazar
58 cours Belsunce 13001 Marseille

Public : Grand Public

Sports extrêmes : le cerveau limite-t-il les performances ?
Laurent GRELOT, Professeur à Aix-Marseille Université (AMU), Institut des sciences du mouvement Etienne Jules Marey, CNRS-AMU-Institut Carnot
Dès l’émergence du sport moderne, les performances sportives ont été quantifiées avec une précision qui n’a cessé d’augmenter. Actuellement, dans les disciplines sportives « classiques », les records ne semblent pas encore plafonner. L’évolution de ces records est dépendante des formidables avancées techniques sur les matériaux et donc les équipements sportifs, mais également du développement du potentiel humain par les stratégies d’entraînement, la nutrition, les techniques de récupération, et le dopage. Faire la part de ces différentes composantes de la performance sportive n’est pas chose aisée dans ces disciplines. Dans les disciplines « outdoor », la dimension humaine est quelquefois plus aisée à déterminer. C’est le cas pour les sports se déroulant dans des environnements hostiles (les très hautes montagnes, les milieux (sub)aquatiques, et les ambiances thermiques défavorables). Ces conditions « extrêmes » sont alors de véritables défis à la physiologie humaine. Quelques hommes et femmes relèvent ces dangereux défis révélant aux physiologistes et aux psychologues des potentialités adaptatives insoupçonnées. Nous porterons au cours de cette conférence un regard sur certain(e)s sportif(ve)s en tentant de mettre en lumière leurs extraordinaires capacités physiologiques.


SPECTACLE - DÉBAT


Samedi 18 Mars à 15 h
Cerveau et sport : une équipe qui gagne
BMVR Alcazar
58 cours Belsunce 13001 Marseille
Public : Grand Public

Préparation mentale à la performance sportive
Julie DORON, Maître de conférences, INSEP (Paris), Loup HASBROUCQ, jeune kayakiste de haut niveau et Laura POMPORTES, Doctorante en physiologie du sport et membre de l'équipe de France de squash
La préparation mentale des sportifs s’avère aujourd’hui incontournable pour atteindre la haute performance. Comment les champions parviennent-ils à mobiliser leurs ressources mentales dans des situations parfois difficiles et pas toujours optimales ? Quels dispositifs d’aide à la performance, exploitables en compétition, peut-on mettre en place ? Le débat fera appel aux regards croisés d'une scientifique et de sportifs de haut niveau


CAFÉ DES SCIENCES


Lundi 20 Mars à 18 h
Café des convivialités et des savoirs
Maison de l’Apprenti
83 bd. Viala 13015 Marseille
Public : Grand Public

A la découverte des mystères de la mémoire
Christophe Rodo, Laboratoire de neurosciences cognitives, CNRS-AMU et Institut de neurosciences des systèmes, Inserm-AMU
La mémoire est la capacité à capter, stocker et restituer des expériences passées. Notre vie se base sur le principe que nous pouvons nous appuyer sur nos souvenirs. Mais qu’est-ce que la mémoire ? Est-elle unique ou peut-on parler des mémoires ? A quoi ressemble un souvenir dans le cerveau ? Celui-ci est-il vraiment fiable ? Sommes-nous tous égaux face à cette fonction mentale ? Peut-on l’augmenter ou l’améliorer ? Qu’advient-il de celle-ci avec l'âge ? Autant de questions fascinantes auxquelles nous essayerons de répondre ensemble.


CONFÉRENCES


Mardi 21 Mars à 16 h
Cerveau et sport : une équipe qui gagne
Centre Social Municipal
Avenue de la République 04220 Sainte-Tulle
Public : Grand Public

Notre cerveau, un chantier permanent
Olivier BOSLER , Directeur de recherche émérite au CNRS, Centre de recherche en neurobiologie et neurophysiologie de Marseille (CNRS/AMU)
Les remarquables capacités de notre cerveau à modifier sans cesse l'architecture de ses réseaux de neurones est l'une des découvertes marquantes des Neurosciences. Ces propriétés de 'plasticité' expliquent son formidable potentiel d'adaptation face à un environnement en évolution permanente. Elles nous permettent également d'apprendre à tout moment, de nous souvenir des informations significatives, mais aussi de faire face à certaines maladies. Sculpté par nos apprentissages et nos expériences affectives et cognitives, notre cerveau est ainsi 'informable' et 'déformable'. S'il demeurait figé et sous le joug unique de notre patrimoine génétique, comment pourrions-nous tirer le meilleur parti de notre vécu, construire notre sensibilité et notre propre histoire, et finalement forger notre personnalité ? Quelles perspectives s'offriraient également à nous en cas d'atteintes traumatiques ou évolutives ? Notre connaissance des rouages et des règles qui régissent ce chantier permanent a fait d'énormes progrès au cours de la dernière décennie. En témoigne par exemple la découverte des capacités insoupçonnées de notre cerveau à produire de nouveaux neurones tout au long de notre vie. Où en sommes-nous réellement aujourd'hui ? Comment tirer profit de cet extraordinaire potentiel de plasticité de notre cerveau tout en nous affranchissant de possibles dérives?


CONFÉRENCES


Mercredi 22 Mars à 20 h 30
Cerveau et sport : une équipe qui gagne
École Nationale Supérieure des Officiers de Sapeurs Pompiers (ENSOSP)
1070 rue du Lieutenant Parayre 13290 Aix-en-Provence
Public : Grand Public

La résilience par le sport. Comment surmonter ses blessures psychiques ?
Hubert Ripoll, Professeur émérite à Aix-Marseille Université, psychologue et essayiste
La résilience consiste en la capacité, pour un individu ayant subi une blessure psychique, à prendre acte de l’événement traumatique pour ne pas sombrer dans la dépression et à réinvestir sa blessure de manière à en faire quelque chose de positif. Bien que toutes les activités humaines soient susceptibles d’être investies par une personne blessée psychiquement, le sport paraît être, pour les personnes handicapées, un exceptionnel terrain de résilience. Ce constat découle de l’enquête réalisée pour La Résilience par le sport (Odile Jacob, 2016), menée en collaboration avec 24 championnes et champions handisports, devenus numéros un dans leur domaine ou ayant accompli des exploits sportifs. Cette enquête permet de comprendre comment ces personnes ont franchi les différentes étapes qui leur ont permis de se dresser malgré leurs blessures. Comment et par quels processus elles ont été capables d’accomplir des performances et des exploits qui défient les imaginaires les plus osés. Ce qui les a poussés à transcender leurs blessures afin de devenir des « héros ». Et si la capacité de résilience résulte de la rencontre d’une personnalité avec un environnement affectif et social, comment ces facteurs se sont exprimés au cours de leur histoire. Leurs témoignages, salutaires pour tous, handicapés ou valides, sportifs ou non sportifs, nous offrent une belle leçon de vie.