Home Page  
2018
LaSemaineduCerveau

CONFRENCES


Mardi 13 Mars de 18 h 30 20 h
Mmoire
Auditorium, Mdiathque Intercommunale Eric Rohmer,
Avenue Winston Churchill, 19000 Tulle

Entre : Libre
Site web : https://www.facebook.com/semaineducerveau/
Public : GRAND PUBLIC

Les mcanismes de la mmoire: mmoire de travail et prise de dcision
Sbastien PARNAUDEAU, Leslie CARTZ-PIVER, Marianne CHOULY
Confrence anime par :
*Sbastien PARNAUDEAU, Charg de Recherche CNRS, quipe Rgulation des gnes et comportements adaptatifs, Neurosciences Paris-Seine (CNRS, INSERM, Sorbonne Universit) aprs avoir travaill au Collge de France et luniversit de Columbia (USA). Il tudie chez la souris les circuits neuronaux et les mcanismes cellulaires qui sous-tendent les comportements.
* Dr Leslie CARTZ-PIVER, neurologue- griatre.
* Marianne CHOULY, psychologue, spcialise en neuropsychologie, service de neurologie du CHU de Limoges, Centre Mmoire de Ressources et de Recherche du Limousin, Limoges.

La mmoire court-terme ou mmoire de travail est constamment sollicite dans les activits quotidiennes. Elle facilite notre interaction avec lenvironnement de faon adapte et flexible.

Cette confrence plusieurs voix permettra de confronter les donnes de la recherche et de la clinique pour mieux comprendre son rle dans nos prises de dcisions.


CONFRENCES


Jeudi 15 Mars de 14 h 30 17 h
La vision
Bibliothque Francophone Multimdia, Place Aim Csaire, 87000 LIMOGES
Entre : Libre
Site web : https://www.facebook.com/semaineducerveau/
Public : GRAND PUBLIC

L'optogntique pour la restauration de la vision
Deniz DALKARA
Confrence de Deniz DALKARA,
Charge de recherche INSERM suivi dun dbat anim par UTA Culture et Loisirs Limoges et la Socit des Neurosciences.

Deniz DALKARA dirige une quipe de recherche lInstitut de la Vision,
Paris, Sorbonne Universit, Paris. Ses travaux portent sur la comprhension de la vision et le dveloppement doutils gntiques pour gurir les ccits.

En marge de la correction gntique thrapie gnique par addition de gne il existe des stratgies dites indpendantes des mutations. Elles ont pour but de prserver ou restaurer la vue chez des patients aveugles et peuvent tres appliques chez un plus grand nombre de patients.
Il s'agit dutiliser loptogntique une nouvelle technique de pointe afin de recouvrir une sensibilit la lumire, dans les stades avances des maladies neurodgnratives de la rtine.


CAF DES SCIENCES


Jeudi 15 Mars de 18 h 30 20 h
Cognition
Caf Littraire, 32, rue Franois Mitterrand87000 LIMOGES
Entre : Libre
Site web : https://www.facebook.com/semaineducerveau/
Public : GRAND PUBLIC

Le cerveau cognitif
Rmy LESTIENNE
Directeur de recherche honoraire au CNRS. Successivement chercheur en physique, puis en neurosciences, il a prsid, de 1998 2004, lInternational Society for the Study of Time. Il est notamment lauteur des Fils du Temps, Miroirs et Tiroirs de lme, et avec Pierre Duser de Cerveau, Information, Connaissance.

La prsentation du livre Le cerveau cognitif sera suivie dun dbat en prsence dA. CZARNECKI (Sorbonne Universit), D. DALKARA (INSERM), F. TRONCHE (CNRS). Soire anime par Beaub Fm qui radiodiffusera l'vnement.

Malgr sa modeste taille, le cerveau de lHomme est un organe dune redoutable complexit. Les sciences cognitives qui ltudient sont rcentes : peine plus dun sicle nous spare de ladoption du mot de neurone , la cellule lmentaire du systme nerveux central, qui en contient 100 milliards ! Aujourdhui, cette science se transforme, une rapidit vertigineuse. De nouvelles technologies permettent lobservation et le contrle de rseaux neuronaux avec une prcision nagure inatteignable, et de nouvelles thories gnrales du fonctionnement du cerveau voient le jour. Pourtant, nous ne connaissons toujours pas prcisment la manire dont le systme nerveux central transporte linformation fournie par les rcepteurs sensoriels jusquau cerveau et labore les rponses motrices pertinentes. Le code neuronal reste un mystre, et la question de lintervention de la conscience dans la dcision lobjet dpres dbats. Ce que nous avons dj appris au cours des dernires dcennies nen est pas moins fascinant, car les travaux des neuroscientifiques ont permis des dcouvertes considrables


CONFRENCES


Jeudi 15 Mars de 18 h 20 h
Rve
Amphithtre, Cit de la Tapisserie, rue des Arts, 23200 AUBUSSON

Entre : Libre
Site web : https://www.facebook.com/semaineducerveau/
Public : GRAND PUBLIC

Autour du rve
Jean-Pol TASSIN
Confrence autour du livre Les 100 mots du Rve en prsence de JeanPol TASSIN, directeur de recherche mrite lINSERM, lun des deux auteurs du livre. Jean-Pol TASSIN, Directeur de Recherche mrite lINSERM ,a travaill au Collge de France et est actuellement lInstitut de Biologie Paris-Seine. Il tudie les mcanismes physiologiques qui sous-tendent laddiction et a, dans ce contexte, dcouvert limplication de la libration de srotonine et de noradrnaline dans le cortex prfrontal. Il sintresse, depuis longtemps aux liens entre psychanalyse et neurosciences.

Depuis que lhomme existe, il sinterroge sur ses rves. Il cherche leur donner un sens, qui diffre suivant les poques, les socits, les personnes. Pour nous clairer, ce livre croise deux regards :celui dun neurobiologiste et celui dun psychiatre psychanalyste. Ensemble, ils ont retenu 100 mots qui sont autant dinvitations penser le rve, explorer ce qui sy joue, entre corps et esprit, organique et psychique.


CONFRENCES


Vendredi 16 Mars de 15 h 16 h 30
Comportements
Cinema REX, 3 Boulevard Gnral Koenig, 19100 Brive-la-Gaillarde
Entre : Libre
Site web : https://www.facebook.com/semaineducerveau/
Public : GRAND PUBLIC

Stress, pigntique et comportements
Franois TRONCHE
Directeur de recherche au CNRS, il dirige une quipe de recherche lInstitut de Biologie Paris-Seine (Sorbonne Universit, CNRS, INSERM, Paris) aprs avoir travaill au Collge de France, l'universit de Heidelberg et l'Institut Pasteur. Il tudie comment la matire des corps est modifie, en rgulant l'expression des gnes, afin de de leur permettre de s'adapter aux changements de leur environnement.

Les animaux adaptent en permanence leurs comportements aux changements de leur environnement. La rponse au stress qui influence au long terme chez un individu, les motions, la mmoire ou les comportements sociaux, en est un exemple. Cet effet peut s'observer chez des adultes mais certaines priodes de vie, autour de la naissance par exemple, sont particulirement sensibles. Dans les deux cas, une transmission aux gnrations suivantes peut parfois tre mise en vidence. Au niveau molculaire, cette capacit repose en partie sur le contrle de l'expression des gnes dans les cellules du cerveau, qui permet d'ajuster la composition de la matire des cellules aux besoins de l'organisme

En partenariat avec lUTATEL de Brive


CONFRENCES


Vendredi 16 Mars de 18 h 30 19 h 30
Communication
Bibliothque Francophone Multimdia, Place Aim Csaire, 87000 LIMOGES
Entre : Libre
Site web : https://www.facebook.com/semaineducerveau/
Public : GRAND PUBLIC

Communication sociale normale et pathologique
Jol BOCKAERT
Professeur mrite de lUniversit de Montpellier, Membre de l'Acadmie des Sciences. La confrence sera suivie dun dbat anim par la Socit des Neurosciences.
Que la communication ait pour support les phromones, le chant des oiseaux, les hormones, les neurotransmetteurs, le langage articul, les neurones miroirs, internet ou bien dautres, elle est indispensable la vie et son volution aussi bien chez la bactrie que chez Homo sapiens.
L mergence dun langage complexe nous a permis de raconter des vnements des histoires, de les situer dans le temps, de crer des mythes partags par un grand nombre et des rgles sociales. Le langage permet la coopration, facteur plus important de lvolution humaine que la comptition. Nous avons aussi de nombreux autres moyens de communication: regards, expressions du visage, rires, langage du corps avec une capacit dimitation extraordinaire, grce aux neurones miroirs. Notre capacit de penser lautre (thorie de lesprit) est aussi particulirement dveloppe ainsi que lempathie. Le cerveau est central pour la communication avec lenvironnement et ses semblables mais cest aussi un objet qui se fabrique tout au long de la vie en modifiant les communications entre les cent milliards de neurones qui le compose.
La communication stimule les mcanismes du plaisir, on se sent partie de la communaut de la toile dinternet . Cest pour cela que la communication (internet, tlphone portable..) a boulevers nos modes de vie jusqu devenir parfois additive et pathologique.
Rciproquement, le manque de communication engendre de graves pathologies, notamment chez lenfant, mais aussi chez ladulte. Elle en


SPECTACLE - DBAT


Vendredi 16 Mars de 20 h 21 h
Spectacle
Bibliothque Francophone Multimdia, Place Aim Csaire, 87000 LIMOGES
Entre : Libre
Site web : https://www.facebook.com/semaineducerveau/
Public : GRAND PUBLIC - partir de 10ans

Des pieds la tte
Antonny Czarnecki
Dans cette confrence clownesque Antonny Czarnecki (chercheur en Neuroscience, Sorbonne Universit) et Schmeulik (Clown) se questionnent sur le cerveau, ses diffrents tats et son rle dans notre perception du monde.

Antonny explique le parallle entre le cerveau et le fait de marcher via la moelle pinire et Schmeulik apporte sa part de rflexion dcale pour aider les spectateurs avancer sur le sujet dans une vraie mise en scne agissant dans un monde au dcor rtro-futuriste.

Pour rflchir, rire, sinformer, rire, salarmer, rire, sengager, et rver sur les possibilits de notre cerveau.

Projet retenu dans le cadre des APP Nouvelle Aquitaine Culture Scientifique 2017


MANIFESTATION LITTRAIRE


Samedi 17 Mars de 17 h 18 h
Communication
Librairie La Baignoire dArchimde, 21 Rue du Lieutenant Colonel Farro, 19100 BRIVE

Entre : Libre
Site web : https://www.facebook.com/semaineducerveau/
Public : GRAND PUBLIC

La communication du vivant
Jol BOCKAERT
Professeur mrite, Universit de Montpellier, Membre de l'Acadmie des Sciences. Il prsentera son livre La communication du vivant (dition Odile Jacob).
La prsentation sera suivie dun dbat en prsence dAntonny CZARNECKI et Franois TRONCHE

'Qu'elle est pour support des messagers chimiques (phromones, hormones, neurotransmetteurs), le chant des oiseaux, la lumire, le langage ou l'expression du visage, la communication est, de la bactrie Homo-Sapiens, essentielle la vie et son volution. C'est cette capacit primordiale du vivant, sous toutes ses formes et toutes les chelles-de la cellule aux socits humaines- que Jol Bockaert se propose dexplorer dans cette confrence suite la publication de son dernier livre 'La communication du vivant' Editions O.Jacob. On y apprendra quHomo sapiens mais aussi Neandertal ont un gne impliqu dans le langage, FoxP2, qui leur est propre, que nous avons une capacit ingale pour 'penser l'autre' et pour cooprer, que c'est l'autre qui fonde notre identit et bien d'autres curiosits de la biologie des communications.
Si bien qu'on peut se demander s'il ne faudrait pas substituer au 'Je pense donc je suis' un plus modeste 'je communique donc je suis'.


ANIMATION SCOLAIRE


Jeudi 15 Mars de 10 h 12 h
Comportements
Lyce Lonard Limosin, 13 Rue des Clairettes, 87000 Limoges
Public : LYCEEN

Gnes et comportements
Franois TRONCHE, Directeur de Recherche au CNRS, Institut de Biologie Paris-Seine (CNRS, INSERM, Sorbonne Universit).
'Un chercheur dans ma classe'
Les animaux adaptent en permanence leurs comportements aux changements de leur environnement. La rponse au stress qui influence au long terme chez un individu, les motions, la mmoire ou les comportements sociaux, en est un exemple. Cet effet peut s'observer chez des adultes mais certaines priodes de vie, autour de la naissance par exemple, sont particulirement sensibles. Dans les deux cas, une transmission aux gnrations suivantes peut parfois tre mise en vidence. Au niveau molculaire, cette capacit repose en partie sur le contrle de l'expression des gnes dans les cellules du cerveau, qui permet d'ajuster la composition de la matire des cellules aux besoins de l'organisme


ANIMATION SCOLAIRE


Lundi 12 Mars 16 h
Rparer le cerveau
Lyce Dautry, 14 Rue du Puy Imbert, 87000 Limoges
Public : Lycens

La bio-ingnierie au service des neurosciences
Sylvia BARDET COSTE, Maitre de conference IUT Gnie biologique Limoges, Chercheur BioEm XLIM, Limoges
'Un chercheur dans ma classe'

Les avances scientifiques dans le domaine des technologies de l'information et de la communication (TIC) permettent actuellement l'mergence de nouveaux traitements de pathologies neuronales, lis des traumatismes ou des maladies gntiques/environnementales. Le XXIme sicle voit se concrtiser les rves des plus grands auteurs de science-fiction du sicle dernier (par ex, Isaac Asimov) avec les premiers essais cliniques russis d'implantation de bras, dil ou autres membres bioniques restaurant des fonctions perdues (vision, motricit). Cette confrence a pour objectif de donner un aperu de l'tat de l'art des progrs de la robotique, de la bio-ingnierie et de la mdecine.



ANIMATION SCOLAIRE


Jeudi 15 Mars de 10 h 12 h
Mmoire
Lyce Valadon, 39 Rue Franois Perrin, 87000 Limoges
Public : Lycens

La mmoire
Fabrice LALLOUE, Professeurs des Universits, Chercheur, EA3842 - Homostasie Cellulaire et Pathologies , Universit de Limoges
'Un chercheur dans ma classe'
Prsentation en lien avec la mmoire


ANIMATION SCOLAIRE


Mercredi 14 Mars de 10 h 12 h
addictions
Lyce VALADON, 39 Rue Franois Perrin, 87000 Limoges
Public : LYCEEN

Drogues et addictions
Sbastien PARNAUDEAU , Charg de recherche au CNRS, quipe Rgulation des gnes et comportements adaptatifs, Neurosciences Paris-Seine (CNRS, INSERM, Sorbonne Universit)
'Un chercheur dans ma classe'
Prsentation en lien avec les drogues, les addictions et le cerveau.


ANIMATION SCOLAIRE


Lundi 12 Mars de 10 h 12 h
mmoire
Lyce Auguste Renoir, rue Sainte Claire, 87000 LIMOGES

La mmoire
Clment POLIN, neuropsychologue, service de neurologie du CHU de Limoges, Centre Mmoire de Ressources et de Recherche du Limousin, Limoges
Intervention auprs des lycens:
Mcanismes de la mmoire, jeux ludiques en lien avec la mmoire...


ANIMATION SCOLAIRE


Lundi 12 Mars de 8 h 30 10 h
Mmoire
Lyce A.Renoir, rue Sainte Claire, 87000 LIMOGES
Public : LYCEEN

La mmoire
Clment POLIN, neuropsychologue, service de neurologie du CHU de Limoges, Centre Mmoire de Ressources et de Recherche du Limousin, Limoges
Intervention auprs des lycens:
Mcanismes de la mmoire, jeux ludiques en lien avec la mmoire...


ANIMATION SCOLAIRE


Lundi 12 Mars de 11 h 13 h
bio-ingnierie
Lyce Lonard Limosin, 13 Rue des Clairettes, 87000 Limoges

La bio-ingnierie au service des neurosciences
Sylvia BARDET COSTE, Matre de confrence IUT Gnie Biologique et Chercheur, BioEm Xlim , Universit Limoges.
'Un chercheur dans ma classe'
La bio-ingnierie au service des neurosciences


Les avances scientifiques dans le domaine des technologies de l'information et de la communication (TIC) permettent actuellement l'mergence de nouveaux traitements de pathologies neuronales, lis des traumatismes ou des maladies gntiques/environnementales. Le XXIme sicle voit se concrtiser les rves des plus grands auteurs de science-fiction du sicle dernier (par ex, Isaac Asimov) avec les premiers essais cliniques russis d'implantation de bras, dil ou autres membres bioniques restaurant des fonctions perdues (vision, motricit). Cette confrence a pour objectif de donner un aperu de l'tat de l'art des progrs de la robotique, de la bio-ingnierie et de la mdecine.


ANIMATION SCOLAIRE


Jeudi 15 Mars de 14 h 15 h
drogues et addictions
Lycee Eugne Jamot, 1 Rue Williams Dumazet - 23200 AUBUSSON
Public : LYCEEN

Addictions
Jean-Pol TASSIN, Directeur de Recherche mrite lINSERM ,Paris-Seine (Sorbonne Universit, CNRS, INSERM).
'Un chercheur dans ma classe'